Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


samedi 16 mai 2015

ET L'ÂME, DANS TOUT ÇA

« Vous nous avez décrit votre ordinateur cérébral, l'autre jour, la différence ne tient-elle pas à l'âme? Mon ordinateur de bureau n'en a pas , me semble-t-il .»

« Excusez-moi, j'avais oublié le dernier paragraphe. Voici ce que j'en pense:

Certains sont si fiers de lui qu'ils lui ont donné une âme. Ils ne savent pas ce qu'elle est, le mystère lui donne encore plus de valeur et autorise toutes les extravagances. Elle serait le propre de l'homme, elle serait éternelle. Son siège est  inconnu: au dessus, en dedans, à coté? C'est ce plus immatériel qui distinguerait notre ordinateur personnel de celui qui règne dans votre bureau et qui fait l'essentiel de votre travail, avouez-le. Discret, il se tait, il sait que sa durée de vie est programmée, qu'il sera oublié aussitôt jeté. Mais, quand il aura la parole, que nous dira-t-il? Ne voudra-t-il pas s'inventer une âme et nous apprendra-t-il que c'est le courant qui la  transporte et son magnétisme qui parle en passant et, pas de rémanence, ce qui est mort est mort.»
_______________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire