Ce blog est pour le lecteur qui apprécie l'ironie, l'humour, qui est à l'affût de pensées faciles, d'idées saugrenues, d'inventions bidon, de conseils bizarres et qui n'est pas horrifié par le sarcasme, l'irrespect. Il est à éviter pour les conformistes, les dominants, les dominés.


mardi 31 juillet 2018

MUSIQUE ET THÉÂTRE

La musique et le théâtre sont des arts éphémères qui ne durent que le temps durant lequel les musiciens jouent de leur instrument et les comédiens de leur voix.

Ils n'impressionnent que le moment du présent de la performance qui disparaît au fur et à mesure qu'on les entend. Il ne reste qu'un écho, un souvenir.

La littérature, la peinture, l'architecture, la sculpture n'ont pas cette élégance, cette discrétion. Il leur faut des livres et des bibliothèques, des tableaux, des murs, des musées, du marbre, de la fonte, des statues, des monuments pour exister. Ils ont besoin de se montrer,  de s'exhiber. Ils sont encombrants, envahissants, m'as-tu vu, prennent la poussière, pâlissent, jaunissent, tombent en ruine. Ils vieillissent, toujours mal.

La musique et le théâtre, eux, ont l'âge de leurs interprètes. Ils sont éternellement jeunes.
______

LES CHARMES DE L'ENNUI

Heureusement il y a l'ennui pour occuper les vacances. L'ennui, je vous le rappelle, est ce sentiment vague, indistinct, de ne pas savoir quoi faire tout en ayant envie de rien faire. Cela énerverait si l'ennui n'accablait pas les forces et les forçait à ne rien entreprendre pour ne pas rompre ce moment de repos,  de vacuité, de regret, d'indifférence.

Il est le prix à payer pour épuiser les vacances, les vider de leur temps mort et, enfin, de retrouver la vie normale où l'on est payé pour travailler à ne pas s'ennuyer.
_____
Un jour de tempête, le silence de la mer est réduit par le bruit des vagues et le souffle du vent.

JE PRÉSUME, JE SUBODORE

"Je présume, je subodore" suppose que l'on se reconnaît un art divinatoire sans en être totalement certain. C'est aussi faire preuve d'une élégance de style et de tournure d'esprit que n'ont pas les habituels "je crois, je suis sûr, je n'ai aucun doute", autant de formules péremptoires, prétentieuses et, le plus souvent, cachant un gros mensonge, une belle méprise ou une grande ânerie.

"Je présume, je subodore" a disparu de la conversation car, aujourd'hui, le doute n'est plus admis.
________
Les gens qui se plaignent toujours et de tout ont la chance d'avoir de bonnes raisons  de n'être jamais contents tandis que ceux qui sont toujours contents ont la malchance  de ne pas savoir à quoi ils ont échappé.
Ce qui rend le travail de la pensée si fatigant tient à ce que, pour arriver à sortir une idée valable, il faut creuser dans le bouillon indistinct qui en fait le fond. En plus, pour arriver à la rendre présentable, lui faire dire quelque chose, il faut la tourner et la retourner et lui donner une forme qui ne la dénature pas. Donc, les vacances commencent par une mise au repos de la pensée.
______

lundi 30 juillet 2018

LA CONNERIE

La connerie n'existe que commise. Elle révèle alors son ampleur, son horreur, sa splendeur.

Avant de s'exposer, elle était en préparation. Une fois lancée, en orbite, elle est irrattrapable. Elle plane, observe les dégâts et attend que les retombées soient recouvertes par les éclats des nouvelles conneries en cours de lancement ou de réalisation pour disparaître, fondue dans la connerie ambiante, terreau fertile, propice à la génération spontanée ou programmée des conneries futures.
________
Pour se dépasser, il faut courir plus vite que son ombre.
Ce qu'il y a de bien avec la prochaine guerre, c'est qu'elle sera si courte qu'on ne souffrira pas de privations.

LA CONNERIE (SUITE)

"Dancharr, vous paraissez vous y connaître en connerie".

"Hélas, c'est mon autre spécialité, et si vous insistez..."

Court silence approbateur.

"La connerie est l'apanage des cons qui savent se mettre dans de beaux draps qui, rapidement, s'avèrent sales. Mais la connerie n'est pas la bêtise, qui ,elle, est permanente, congénitale. On devient con par accident et on l'est de façon intermittente. Tout s'arrangeait pour le mieux, l'intention était louable, les prémices favorables, et à l'usage tout s'écroule, rien ne marche, tout vole en éclats. Le plancher était pourri, le calcul faux, le bilan truqué, le choix calamiteux, le pari stupide, et, au final, la décision était mauvaise.

En prenant de la hauteur et du recul, c'était évident, prévisible, un enfant de 7 ans s'en serait aperçu. Ça ne pouvait pas marcher.

Mais la connerie faite, il faut l'accepter, en supporter les conséquences, en payer les dividendes, assumer la honte.

Chacun traîne son paquet de conneries dans le wagon des mauvais souvenirs. On se console de ses conneries en se moquant de celles des autres. Personne n'y échappe. Toutes ne sont pas drôles. Plus le con est haut dans la hiérarchie, plus elles sont dangereuses, mortelles.  Elles entrent dans l'histoire et la légende.

- Bonaparte se faisant  appeler Napoléon,

- Icare en s'approchant trop prêt du soleil,

- Jésus en se faisant passer pour le fils de Dieu,

- Louis XIV en se faisant nommer le roi Soleil,

-Trump en se faisant élire président,

- Hollande en allant à l'Élysée.

Il faut rester prudent avec la connerie. Elle reste à l'affût, prête à profiter d'une tentation, d'une mauvaise occasion. L'âge ne met pas à l'abri.

L'esprit critique est son ennemi intime, lui seul permet de s'en prémunir.
_____

dimanche 29 juillet 2018

L'impatience fait gagner le temps perdu par le patient.

LA BELLE VIE POUR TOUS

Les jeunes ont la chance de pouvoir profiter longtemps de leur bonheur, de leur vigueur, de leur santé et les vieux ont celle  de n'avoir plus longtemps à souffrir de leurs malheurs, de leur faiblesse, de leurs maladies. La vie est bien faite.

DIS-MOI OÙ TU HABITES

Le glorieux, à la ville , habite un palais situé dans une avenue et, à la campagne, un château au milieu d'un parc .

Un parvenu, à la ville possède un hôtel particulier sur un boulevard et, à la campagne,  un manoir entouré d'un jardin.

Un  bourgeois, à la ville, a  une maison sur une rue et, à la campagne, une villa avec un jardinet .

Un raté gîte au fond d'une impasse, dans un taudis et, à la campagne, dans une masure entourée d'orties.

LA CROYANCE

La croyance, simple supposition au départ pouvant être ou pas crédible devient, propulsée par une conviction chevillée au corps, une certitude qui ne souffre aucune contestation. Les incrédules sont aussitôt catalogués comme des individus sans foi et si on y regarde de près, sans loi.

Cette trajectoire de la croyance n'acquiert cette singularité et ce succès que si celui qui en est le créateur  possède une aura, un don, un charisme qui enivrent, hypnotisent, envoûtent ceux et celles qui le voient, l'écoutent et le croient. Son imagination qui a inventé une histoire lui dicte aussi que ce qu'il dit est la vérité.

La croyance doit son succès et son audience à ce qu'elle fonde son discours sur l'espérance. L'espoir de mieux vivre, de bien survivre enflamme l'imagination, font rêver à l'impossible. Le religieux et le politique,avec ce moteur,se permettent tout, même quand ils savent qu'ils ne peuvent rien.
_____

samedi 28 juillet 2018

SUITE À LA CONVERSATION FORESTIERE

"Mais, Dancharr, qu'espériez-vous de cette conversation entre vieilles tiges ?"

"Pas un échange de civilités, mais j'aurais aimé savoir ce qu'il pense de l'état des lieux, des changements, de l'air, des animaux, de la nappe phréatique, quel avenir pour lui, les jeunes chênes  qui l'entourent, qui décide de la sélection, que disent les sangliers, les chevreuils, les écureuils. 

J'aurais aimé lui dire que, moi vivant, il n'avait rien à craindre  et ne finirait pas dans une cheminée."
_______

Pour ne pas perdre le nord, il suffit de savoir où est le sud.

SILENCE

Vous connaissez la nouvelle, les habitants des cimetières exigent que le silence sépulcral garanti par le contrat de concession soit respecté.

Leur porte-parole, une voyante qui parle aux morts, a déclaré:

"Mes clients ne supportent plus le bruit ambiant. Il atteint des niveaux jamais enregistrés. Le plus vieux locataire rappelle que mêmes les cloches de la saint Barthélemy ne faisaient pas autant de raffut que les klaxons, la musique, les avions, les hélicoptères et les milliers de pas et de conversations qui tombent sur  leurs os. Cela suffit, cela doit cesser. Ils exigent que l'espace du cimetière retrouve le silence et le respect qui prévalaient avant l'envahissement du bruit. Seules les voix basses doivent être autorisées, les moteurs à explosion interdits, les rues et avenues alentour devront être soumises à une réglementation et seules les voitures électriques autorisées. Si ces revendications ne sont pas respectées, les morts disposent de moyens de représailles dont les vivants  pourraient faire les frais et s'en repentir, les revenants sont prêts à reprendre du service".

Les services concernés sont avertis, la révolte des habitants des cimetières a jeté un froid dans les âmes et consciences de ceux qui en ont. Tous les vivants devraient soutenir le mouvement par solidarité, pour préparer l'avenir et sauvegarder leur repos éternel.
_____

NUANCE

"Vous êtes très aimable" est plus sincère que "Vous êtes trop aimable" qui signifie en réalité : "Venant de vous, c'est le minimum que je pouvais espérer".
_____

vendredi 27 juillet 2018

CONVERSATION FORESTIERE

Ce matin , décidé de parler avec quelqu'un de mon âge- il n'y a que des centenaire au village-, je suis allé dans la forêt. J'y avais repéré  un chêne  de fière allure, de belle lignée, de ma génération. Il était entouré de baliveaux, des jeunes pousses qui confirmaient la verdeur du sujet.

Je m'approchais, les bras ballants,, les mains ouvertes, vides, lui montrant mes intentions pacifiques et  que j'avais laissé la tronçonneuse au vestiaire. À 3 mètres de son tronc, je l'apostrophais d'un ton familier mais respectueux comme il se doit entre gens de bonne compagnie et lui demandais selon l'usage comment allait la santé et ce qu'il pensait du temps.

"N'avez-vous pas trop souffert de l'excès d'eau et maintenant de l'extrême chaleur?"

Silence pour toute réponse, pas une de ses feuilles n'avait bruissé.

Je réitérais ma question:

"Cette instabilité climatique ne gène-t-elle pas la montée de la sève?"

Pas de réaction,  manifestement je ne l'intéressais pas ou  je l'importunais.

Dépité, vexé, je posais mon stéthoscope sur l'écorce  pour essayer d'entendre ses pensées secrètes - je suis parfois indiscret-. Aucune pulsation, aucun écho. Dans le chêne, l'aubier n'est pas épais et j'espérais au moins un murmure. Ce néant intérieur de la part d'un chêne en bonne santé, très vert, sans parasites, ni maladies cryptogamiques pouvait surprendre. Depuis que l'on connaît la richesse de la vie  spirituelle des arbres et des chênes en particulier, je pouvais m'étonner et m'inquiéter. Étais-je tomber sur le misanthrope de l'espèce, un taiseux ayant fait le vide chez ses amis et muré dans un silence monastique? Nous aurions eu beaucoup de choses à  nous dire, étant né la même année . Mais je n'allais pas n'éterniser avec ce vieux bougon. J'allai plus loin, faire causette avec un charme qui était en fait une charmeuse en forme de charmille, pleine de drôlerie, intarissable et qui m'a raconté tous les potins de la forêt.
_____
J'aime ne rien faire pour faire le compte de tout ce que je ferai dès que je serai en état de le faire.
________

CHUTE

La descente en vrille est une chute acrobatique dont  on a perdu le contrôle dès le départ.

LA DOUBLE CHANCE

Ils ont de la chance ceux qui s'ennuient en vacances. Le temps s'étire, interminable. Il leur paraît deux fois plus long. Leur mois de congés payés compte double. Les veinards!!!
_____

RECONNAISSANCE

La reconnaissance est un mot compliqué, à double sens. Elle est rarement mise en œuvre car exigeante.

Il faut d'abord avoir l'esprit en alerte, disponible, débarrassé des affaires courantes: boulanger, charcutier, épicier, comité, commission, lecture du journal, du relevé bancaire et  la conversation avec le voisin. Libéré, il doit aussi être curieux de l'inédit, de l'inconnu, de l'insolite. N'ayant plus le souci de faire l'important occupé à perdre son temps, on peut se consacrer à la reconnaissance et regarder, écouter, lire ce que l'on a reconnu comme étant intéressant. Cette acquisition par l'esprit de l'objet digne d'être reconnue est alors soumise à l'esprit critique qui va apprécier la qualité et pour cela la disséquer, l'examiner, l'analyser. Si elle passe l'examen, elle en valait la peine. Elle a apporté du plaisir, une connaissance. Elle mérite donc une récompense puisqu'on lui en est reconnaissant. C'est la deuxième acception du mot. La plus difficile à exprimer, la plus rare à recevoir. Elle demande un effort surhumain, le dépassement de toutes les interdictions, une générosité  jamais apprise. Elle est donc très difficile à donner.

Une peinture qui fait voir des images jamais vues, une musique qui fait entendre des harmonies jamais entendues, une lecture qui  donne le frisson, provoque la surprise, donne des idées nouvelles doivent être reconnues et méritent notre reconnaissance.
_______

jeudi 26 juillet 2018

LA BONNE OCCASE

Un spectacle est pour l'organisateur l'occasion de montrer son sens de l'organisation.

LA TOTALE

Après  une vie de turpitudes, de saloperies, de trahisons, il finit avec les honneurs aux Invalides, un Te Deum à Notre Dame et une niche au Panthéon.
_____

LE PROBLÈME

Le problème n'existe que s'il est nommé. Ce n'est qu'un fait, un événement, une péripétie, il allait se résoudre seul, sans équation. Le feu allait s'éteindre, l'avalanche s'arrêter, la tempête se calmer, le combat cesser faute de combattants ou de munitions, le malade guérir ou mourir etc...
_______

RIEN

Celui qui n'a envie ou besoin de rien, c'est soit parce qu'il a tout, soit qu'il veut rester vide. Dans les 2 cas, il est bien à plaindre.
__________

LE PIRE

Éviter le pire et obtenir le meilleur est le graal et  c'est possible et facile. 

Il faut d'abord faire attention et ne prendre que de bonnes décisions après réflexion, continuer dans la bonne direction en s'entourant de précautions pour écarter les interventions de ceux qui, animés de mauvaises intentions veulent vous enlever vos illusions et vous empêcher de profiter de l'opération.

LA CENSURE EST PARTOUT, TOUJOURS

La censure qui paralyse le critique dans son compte-rendu d’un livre est pour moi un motif de perplexité. Je me demande s’il s’agit d’une cécité psychique, de mépris pour le lecteur, de prudence. ou simplement qu’il n’a pas lu le livre.

Le phénomène est fréquent et affecte des revues ou des journaux dont la liberté de pensée ne prête pas à une critique particulière mais s’inscrit dans le politiquement correct dont ils dénoncent eux-mêmes les excès. Plusieurs exemples m’ont impressionné et sans doute  vous ont choqué aussi.

Vous vous rappelez de "Millénium", ce best-seller mondial de 2005 qui a envahi les librairies et suscité une excitation qui a lancé le polar venu du nord. Son auteur, Stieg Larsson était un journaliste économique anticonformiste qui animait une revue, Expo, peu sympathique aux puissances financières et industrielles. Les critiques ont complètement passé sous silence le message politique et la dénonciation au vitriol que fait l’auteur de la collusion de la presse économique avec ceux qui ont le pouvoir de l’argent. Il habillait fort habilement sa croisade contre un certain capitalisme sous les couleurs d’un thriller haletant. Mais sa documentation avait été d’abord financière avant d'être une exploration du monde des hackers. Je n’ai lu aucune allusion à ce combat. Il avait pourtant une justification. Mais la liberté des critiques de notre presse vis-à-vis de leurs patrons est totale. Tout le monde le sait. Nous sommes la patrie de Beaumarchais, que diantre!!!

Dan Brown dans "Inferno" se livre à une course-poursuite dans Florence sur les traces d'un mystérieux message mais le sujet de son livre est la démographie, sa croissance incontrôlable et le risque qu'elle fait courir à la terre. L'ambition de Dan Brown n'est jamais reprise, analysée et commentée comme la gravité du sujet l'exigerait. Les œillères du critique ne lui font voir que ce qui  est politiquement visible.

La Religion, l'extraordinaire livre de Tim Willocks, paru en 2009, nous fait revivre le siège de Malte, citadelle des chevaliers, en 1565 par l'armée turque. Les deux partis rivalisent dans la terreur, l'horreur et le fanatisme. Leur foi est incandescente, leur bonne conscience totale. La folie religieuse reçoit une démonstration magistrale. Cette dénonciation a été prudemment ensevelie dans un silence de cathédrale.

Jean-Christophe Grangé est un auteur de thrillers à la dimension de best-seller.  Ses livres toujours très documentés plongent le lecteur dans la réalité et la vérité. Dans "Congo Requiem", paru en 2016, il sillonne le Congo, le Katanga. Son Afrique ne donne pas envie d'y passer des vacances et on comprend que des africains ne désirent pas y rester. Le tableau qu'il en donne fait froid au dos malgré la chaleur et peur au ventre. Les critiques n'ont pas relevé que le livre était aussi un documentaire effrayant, leur courage n'était pas à la hauteur de leur lâcheté.

Stephen Greenblatt a reçu le prix Pulitzer pour son très beau livre livre, paru en 2013, "Quattrocento". Il relate la quête du manuscrit de Lucrèce, De Natura Rerum par le Pogge . Mais c'est aussi le tableau de la chrétienté de l'époque, son obscurantisme, son fanatisme, son extrémisme, enfin toutes les horreurs qu'une religion peut apporter au monde quand elle vise l'absolutisme. Cette dénonciation éclairée n'a pas fait beaucoup de bruit. Il y a des souvenirs à ne pas rappeler. Des confusions pourraient s'installer. L'hagiographie catholique ne supporte pas la remise en perspective, même un critique athée ne s'autorise pas ce blasphème, la peur d'être excommunié?
______

mercredi 25 juillet 2018

LE MONDE EST MAL FAIT

Le courage, la force, l'intelligence ne peuvent rien contre la malchance et la bêtise, la faiblesse, la lâcheté triomphent à l'aide de la chance.

DIABLE

On reproche au diable sa beauté quand il a les traits de Gérard Philippe et, quand il est fourchu et cornu, sa laideur, sa malveillance, sa méchanceté. On ne reproche rien à son créateur qui est aussi le nôtre et à son esprit diaboliquement confus.

BIEN DORMIR

Dormir est une activité à temps plein très exigeante. Elle demande:

- l'arrêt de toutes les occupations et leur interruption jusqu'au réveil.
- un long temps libre.
- un espace dédié.
- un meuble spécialisé.
- le décubitus.
- le silence.
- l'obscurité.
- l'immobilité du corps entier.
- une méditation inactive .

Le respect stricte de ces critères assure un sommeil profond et réparateur qui ouvre soit sur un néant qui ne laisse aucun souvenir soit sur un monde onirique idyllique qui fait regretter le réveil.

PS: les cauchemars qui font regretter de s'être endormi sont généralement la conséquence d'une erreur dans la préparation. Un soin particulier doit être donné à la literie, on ne le dira jamais assez.

UNE AUTRE IDÉE FORTE

On n'aime pas ceux qui ne posent pas les questions auxquelles on aimerait répondre.
_____
"Faire la gueule" est le contraire de "se fendre la pêche". Le français est parfois à mourir de rire.
______
Pour une première fois, on a intérêt à s'y prendre à deux fois: la première pour se préparer, la deuxième pour assurer.

mardi 24 juillet 2018

L'ORIGINE DU DOIGTÉ

Pour comprendre, il faut remonter à l'origine. Ainsi, si on considère l'activité des mains et si on se focalise sur celle des doigts et plus particulièrement sur le pouce et l'index, les dominants de la quinte digitale, on ne comprend rien à leur habilité, à leur agilité, à leur dextérité (égale  du coté gauche pour le gaucher) si on ne sait pas qu'ils sont commandés par des nerfs moteurs (médian,radial, cubital) et leurs branches sensitives qui transmettent les informations au et depuis le cerveau selon les sensations perçues et les gestes à faire.

Les ordres reçus sont donc à l'origine de l'écriture, de l'agilité de l'archet et du pianiste, de l'habilitée du menuisier à manier le marteau et la varlope et de la dextérité du sportif à saisir la balle au bond.

La qualité du résultat dépend de celle des doigts et du cerveau. Dans le duo, le cerveau est le centre de la décision et l'extrémité, l'agent d’exécution. La destruction du poste de commande (ictus, hémorragie, choc) entraîne au pire une paralysie, au mieux une sidération passagère. Cette prédominance totale, absolue même  (n'ayons pas peur de l'adjectif) impose de donner au cerveau une attention proportionnelle à son rôle primordial. Il doit faire faire l'objet de tous les soins. C'est dire la qualité de l'apprentissage qui permet l'appropriation des règles générales et particulières des gestes élémentaires, secondaires et supérieurs, l'excellence des moyens étant garant de la beauté de l'exécution. La perfection ne doit pas être espérée mais obtenue.

Tout ça, c'était pour dire qu'une bonne activité manuelle est surtout spirituelle.
________

LE PROBLÈME

La mort pose un problème à la vie.  Elle est aussi la solution, élégante et radicale.
_____

FOLIE FURIEUSE

Ceux qui veulent gouverner un pays sont des monstres d'orgueil, de vanité, de prétention, de mépris, de paranoïa. Ils affichent, revendiquent, se glorifient de la folie de leur complexe de supériorité. Elle est si évidente qu'ils devraient être internés d'office, mis à l'isolement, en camisole de force, sous calmants, en résidence armée. Ils sont dangereux pour  la société.
____

L'ENNUI

Je préfère m'ennuyer à ne rien faire plutôt que faire des choses ennuyeuses. C'est moins fatigant et ça laisse le temps  de penser à autre chose, à des choses intéressantes par exemple, même si elles  risquent d'être fatigantes.
_____

lundi 23 juillet 2018

COURAGE, FUYONS

Pour certains, il faut du courage pour travailler.

Comment trouver plus belle preuve de la perte du sens des mots et de celle de l'échelle des valeurs.

Le courage, c'était:

- n'avoir pas peur du danger,
- risquer sa vie,
- affronter la mort,
- ne pas fuir, se cacher, abandonner, trahir.

Le courage était le contraire de la lâcheté, du mensonge, de la timidité, de la couardise, mais l'héroïsme, l'abnégation, le sang-froid.

Aujourd'hui, c'est aussi travailler, gagner sa vie, ne pas dépendre d'une allocation, d'une pension, d'une aumône. Se fatiguer serait faire preuve de courage.

Comment expliquer que le repos, le farniente, soient devenus un état naturel, normal et une activité suffisante pour occuper le temps et la paresse une atonie quasi-physiologique? Ne rien faire est devenu un emploi à temps complet.

Le courage  ne permet pas  donc pas seulement de vaincre la peur; il en faut aussi pour vaincre la paresse.

Glorieux combat, superbe victoire, la fierté du travail accompli  est à la hauteur du courage du super-héros, vainqueur de sa paresse.
________

LA VIE

Entre la source et l'embouchure, la naissance et la mort, le courant glisse, au gré des événements et du temps qui nous vieillit insensiblement. On s'en aperçoit quand on se regarde descendre la pente.

FACILE

Se compliquer la vie est facile, il suffit de faire le contraire de ce qui devrait être fait.

MISSION IMPOSSIBLE

Il est impossible à celui qui aime se compliquer la vie de se la simplifier.
______

LE DITHYRAMBE ET LE COMPLIMENT

Le dithyrambe est une exaltation de l'admiration qui rend le compliment sec, terne, mesquin et lui donne le caractère d'un service minimum obligatoire.

dimanche 22 juillet 2018

DEVOIR POUVOIR

Pour les américains, changer serait facile: il suffit de vouloir pour pouvoir. Il est vrai que l'on change et je connais des maigres qui sont devenus gros, un analphabète lettré, un fou sage, un belliciste pacifique, un croyant incroyant, un  voyageur sédentaire, un timide effronté, un coléreux calme, un tolérant fanatique, un violent non-violent, des socialistes capitalistes, etc., etc. .

Ces transformations ne sont pas des conversions et ne doivent rien non plus à la volonté, ni à une lubie, ni à une manifestation subite de l'esprit de contradiction. Le changement s'est imposé, il n'a pas  été imposé. Il résulte d'une évolution, d'une mutation, d'une réflexion qui a fait son chemin dans l'inconscient, a émergé dans la conscience. C'est un travail de la logique, de la raison, de l'intelligence. La décision  s'est construite sur des arguments qui finirent par rendre insupportable l'individu qui habitait ce corps, ce cerveau. Il était devenu étranger à celui  qu'il était devenu. Pour s'accorder avec le nouveau moi, le maigre, l'analphabète, le fou, le belliciste, le croyant etc. doit s'adapter et chasser  celui d'avant le besoin de changement. Il n' a pas le choix, c'est un devoir. Il ne s'est pas posé la question, il n'y a pas eu de dilemme. Une constatation, parfois un simple glissement, sans bruit, sans discussion, comme une évidence: je ne suis plus celui que j'étais. On n'est pas dans le vouloir mais le devoir.

Le transfert est visible, toujours spectaculaire. Il étonne parfois tant il est regrettable: le mal remplace le bien.  On a ainsi: le maigre qui devient obèse, le sage fou, le pacifiste belliciste, le timide arrogant, le généreux avaricieux, le calme violent, le gentil méchant etc., etc.

La volonté, là encore, n'est pas à l'œuvre. Une nouvelle fois le libre arbitre a fait faillite. Le changement est venu des circonstances, d'une modification des conditions de vie, d'existence, d'un changement dans le taux de dopamine, de sérotonine, d'une rencontre, d'une conversation, d'une lecture, du hasard.

 Le déclic est le devoir et le pouvoir dans tous les cas n'est que l'agent d'exécution. le fait est là, la volonté ne s'est pas exprimée.

I want so I can est l'expression du rêve américain de se croire un super-héros capable par sa seule volonté de faire l'impossible. Elle est symbolique du culte de l'individu, de sa glorification par la culture. Elle est une force qui donne à l'initiative personnel un champ d'action illimité. Cela réussit  seulement à ceux qui ont les qualités requises. Elles sont  indépendantes de la volonté. Ceux qui ne les ont pas échouent, mais elles donnent une impulsion à tous et leur chance à ceux qui en ont. La formule est beaucoup plus efficace et donc plus vraie que notre ancien slogan, celui qui brillait quand la France en était digne "Impossible n'est pas français". Sauf en foot, il a perdu sa crédibilité, il donnait au pays la responsabilité de la réussite alors que les américains ont la sagesse de ne la faire dépendre que d'eux-mêmes.
_______

DE TOUT UN PEU

En faisant l'impossible, on balaie tout le champ des possibles.
***
En augmentant le nombre des  amis, on augmente celui de ses ennemis selon l'adage :
"les ennemis de mes amis sont mes ennemis".
***
Le crédit d'impôt est un faux bon cadeau qui fait toujours plaisir.
_________





ÉCHO

Le retard de l'écho est un moment de réflexion qui montre la profondeur de son écoute.
________
Si subséquemment ne  donnait pas le choix entre après et ensuite, je n'aurais pas su quoi en dire.

INCROYABLE MAIS VRAI

Contrairement à ce qu'on croit, ce que que l'on regrette n'a pas d'importance, seulement ce qu'on ne regrette pas en a.

samedi 21 juillet 2018

LA PREUVE

Si la puce n'existait pas, où en serait l'électronique? Comme quoi même une petite bête qui transmet la peste a son utilité.
_________

UN REMÈDE À L'ENNUI

Pour échapper à l'ennui de la routine, facteur de dépression et de marasme, rien ne vaut un événement exceptionnel qui bouleverse l'ordre des choses. Il donne brusquement à la vie une intensité, une urgence, une émotion dont on ignorait l'existence. C'est ainsi que l'on peut regretter que l'on ne soit pas plus souvent confronté a:
  • - une crue centennale,
  • - une victoire de l'équipe de France au Mondial,
  • - un krach boursier façon 1929,
  • - la fermeture d'un canal,
  • - la démission du pape,
  • - un grand film français qui, en plus, soit bon,
  • - la signature d'un traité de paix entre 2 nations ennemis,
  • - au réveil d'un volcan d'Auvergne, le Pariou par exemple,
  • - l'arrivée des martiens sur la terre.
Personnellement,  je me contenterais d'une ou deux bonnes nouvelles.
________

LE TEST PSYCHOLOGIQUE DU JOUR

Aujourd'hui, nous allons savoir si vous êtes prudent ou imprudent.
Vous préférez: 
  1. - l'entame (A) ou les restes (B),
  2. - l'avant-garde (A) ou l'arrière-garde (B),
  3. - le premier rang (A) ou le denier (B), 
  4. - arriver le premier (A) ou partir le premier (B),
  5. - la descente de ski (A) ou la descente de lit (B),
  6. - la faim (A) ou la soif (B).
Si vous avez 6 A, vous êtes très imprudent, si vous avez 6 B, vous êtes très prudent.
______

ENCHAÏNEMENT

L'incompréhension mutuelle provoque parfois une inimitié, voire une irritation qui peut évoluer en une animosité. On l'a vue dégénérer en une déclaration de guerre, suivie d'un conflit armé, seul moyen d'aboutir à une fin des hostilités qui débouchera sur un traité de paix et le retour à une entente cordiale.
______

DEUX VERTUS DU SOMMEIL

Le sommeil a sur l'état de veille l'avantage de ne pas voir passer le temps. En plus, on ne s'y ennuie jamais.
______


vendredi 20 juillet 2018

POUR CEUX QUI VEULENT GROSSIR: LA CONFITURE DE GRAISSE

J'ai inventé une recette qui devrait plaire à certains qui maintenant sont beaucoup (c'est mon coté démagogue) et qui trouvent que le gros est beau.

La confiture de sucre dite encore de lait est un grand classique du Mexique à la Terre de feu, il ne me restait que la confiture de graisse pour vous faire plaisir. 

Même si votre appétit pour le gras est  aussi considérable que le mien pour le sucre, je vous conseille de faire un essai pour goûter.
  • Vous prenez 500 grammes de saindoux d'un porc fermier élevé sous sa mère truie. 
  • Prévoir 500 grammes de sucre de canne non traitée.
  • 3 gousses de vanille de Bora-Bora.
  • 4 oignons extra-forts que vous hacherez finement au couteau à persil frisé et ferez revenir dans un caramel au petit boulé jusqu'à les faire blondir.
  • 3 pincées de sel du Kilimandjaro.
 On mélange hardiment gras, sucre, oignons et condiments - on peut ajouter un dés de noix muscade et un soupçon de cannelle -, puis le tout est mis dans une cocotte en fonte à feux doux pendant 72 minutes en évitant l'ébullition pour ne pas faire tourner la préparation (la cuisson requiert une grande attention).

On continue de battre le mélange pendant ce temps jusqu'à obtenir une pâtée homogène qui ne colle pas au fond. On ne doit plus sentir alors l'odeur du cochon et ne rester que l'onctuosité du gras, la saveur du sucre. L'odeur de vanille donne à l'ensemble une note pacifique à ma préparation qui doit cependant rester décoiffante pour garder un caractère original. C'est le secret de son originalité.

Passer au tamis pour  retirer les détritus issus du cochon et qui pourraient parasiter nos produits de base.

Laisser refroidir à l'abri des mouches, mettre en pot et conserver sans date de péremption, cette confiture est éternelle. Je la recommande pour accompagner une andouillette de chez Hardouin (à Vouvray) ou un pied de cochon de chez Girardeau (à Saumur). Les palais délicats devraient apprécier, les autres peuvent s'abstenir.

PS: selon la saison et les pestes en cours, le porc peut être remplacé par de l'oie, du canard, du dindon.
_________
Le sale caractère se punit en l'ayant mauvaise.
_____

COUP DE PUB

COCA-COLA en affichant son nom sur ses bouteilles se sponsorise. N'est-ce pas une publicité abusive dont peuvent se plaindre ses concurrents?
_______

LE CONSEIL HÉROÏQUE

Soyez désagréable, ingrat, méchant, vous laisserez un mauvais souvenir, aucun regret. Personne ne vous pleurera. Au contraire, chacun se félicitera de votre disparition. Tout le monde sera heureux d'être débarrassé d'un pareil salaud.

C'est charitable, difficile, contre-nature pour votre belle âme, mais un cadeau  digne de vous.
______

SACRÉ MOI

J'avais cru tout comprendre alors que j'avais rien compris. Encore un tour de ce maudit esprit de contradiction!!!
_______

jeudi 19 juillet 2018

LE VERTIGE

Le vertige vous plombe une carrière. Ainsi moi, qui au sommet d'un escabeau de trois marches, ai des sueurs froides, je n'ai pas pu, par sa faute, faire du théâtre et monter en haut de l'affiche. Au mieux, j'aurais dû me contenter d'être la doublure d'un hallebardier qui apparaît dans la scène 3 de l'acte 4 ou la main du concierge qui glisse le télégramme dans l'entrebâillement de la porte à la dernière scène d'un premier acte.

Ce sacré vertige m'a interdit aussi une brillante carrière dans le monde des affairistes. J'y aurais grimpé allègrement l'échelle des salaires jusqu'à des hauteurs à rendre jaloux Edmund Hillary, le premier vainqueur de l'Everest.

Toutes mes tentatives pour arriver à une position élevée échouèrent et je n'ai pas réussi - malgré des qualités que personne n'ose  contester - à me hausser au sommet d'une pyramide.

Le vertige m'a contraint à réduire mes ambitions et à rester confiné au plancher des vaches, au ras des pâquerettes, forcé à cultiver mon jardin. J'y ai enterré mes rêves de jeunesse, de richesses, de renommée, de grandeur. À son crédit, je lui dois de n'avoir pas eu la tentation de gravir la roche tarpéienne.
______

LA COMPENSATION

C'est parce qu'on est obligé de se supporter que l'on est conciliant avec ses propres décisions . Heureusement que l'on peut se défouler en étant intransigeant avec les autres.
______

TOUT EST POUR LE MIEUX DANS LE MEILLEUR DES MONDES

Le froid refroidit  la température quand il fait trop chaud et le chaud a la bonne idée de la réchauffer en cas de froid. Le froid et le chaud sont très complémentaires.
_____
Les antécédents du futur ne jouent pas en sa faveur.

LÉGION

La légion d'honneur a beau être une médaille civile et militaire, je ne vois jamais des hommes de la Légion Étrangère élevés au grade de chevalier ou d'officier. Le métier ne serait-il plus aussi héroïque que dans le passé? Les comédiens, eux, sont légion. Les feux de la rampe sont sans doute plus dangereux que le feu du combat.
_____

mercredi 18 juillet 2018

DE TOUT UN PEU

Se taire évite d'avoir à se répéter.
***
Passer à table ou passer à tabac sont deux façons de déguster.
 ***
Il n'y a que ceux qui ne doutent pas qui n'ont pas peur de se tromper.

ÉVASION

La réalité est si terre-à-terre que certains inventèrent des mensonges qu'ils prennent pour la vérité et qui leur permettent de croire au ciel.
____

LE CIGALON

Nuit et jour, à tout venant, je travaille, ne vous déplaise:
- mon coeur pompe,
- mon sang circule,
- mon foie analyse, détoxifie, désintoxique,  purifie, synthétise,
- mon estomac digère,
- mes reins filtrent,
- ma peau transpire
- mes ongles poussent,
- mes paupières clignent,
- mes oreilles écoutent,
- mes yeux voient,
- mes poumons expirent, inspirent etc. etc.
 et  vous me traitez de feignant!!!
________

UN CONSEIL AVERTI

Pour ne pas être en contradiction avec soi-même quand on a l'esprit de contradiction, il faut faire le contraire de ce que l'on avait décidé de ne pas faire. Ça simplifie la prise de décision.
Mes illusions ont la vie courte. Cela me permet d'en changer plus souvent.
_____

mardi 17 juillet 2018

L'eau coule de source sauf quand elle est en bouteille.
_______

LES NOURRITURES TERRESTRES

La nourriture a une fonction sécuritaire indispensable. Elle est la condition de la survie.
Aussi bien que la reconnaissance faciale, elle permet l'identification de l'espèce humaine dans la marée de la gente animale.

Elle divise l'humanité en deux sous-groupes ayant des caractères distinctifs très marqués et qui, jusqu'à présent, n'ont pas retenu l'attention. Je comble une lacune.

La nourriture comprend 2 types de matières adaptées à chacune de leur destination: la nourriture corporelle pour le corps, la spirituelle pour l'esprit.

La nourriture qui alimente le système digestif en charge de son absorption, de son assimilation et sa distribution est à l'origine de la chair qui enrobe les os et de la dynamique qui anime l'ensemble durant sa croissance, son existence jusqu'à la sénescence. L'interruption de l'alimentation signifie que le cycle se termine, que la fin est proche. Le retour à la terre ne tardera pas avec une dispersion  soit en cendres, soit en entier mais avec une dislocation naturelle rapide au cimetière.

Cet apport alimentaire se fait de deux façon différentes.

La manière brute est la plus répandue dans les classes défavorisées (anciennement, on les qualifiait de pauvres), mais pas seulement. Dans des pays évolués, mais à la mentalité pragmatique, elle se rencontre aussi. Les produits de base: protides, glucides, lipides sont absorbés avec leurs compléments alimentaires (vitamines et oligo-éléments) presque dans leur état natif, avec un minimum de transformation pour gagner du temps ou par faute de moyens. Les substrats sont dégustée crus ou cuits de façon rudimentaire sur un feu de braise, au micro-ondes et ingurgités avec une rasade d'eau  ou un verre de lait pasteurisé de façon rapide, voire expéditive en pensant à autre chose. Il s'agit dans tous les cas de pourvoir à un besoin en solide (faim) ou en liquide (soif),  refaire un plein d'énergie, reprendre des forces, repartir au travail, l'esprit tranquille, l'estomac plein, le tube digestif satisfait. Pour les miséreux, dans une autre ambiance, il s'agit seulement de survivre un jour de plus.

Des individus, habituellement sans soucis financiers, de culture différente  ont ajouté une dimension supplémentaire à la fonction primaire en lui attribuant un intérêt artistique propre à satisfaire une curiosité que l'espèce précédente n'a ou ne peut avoir. Ils se sont aperçus que l'alimentation provoquait un plaisir sensuel, subtil, renouvelable plusieurs fois dans la journée, et qu'il serait donc stupide de ne pas en profiter. Ils avaient inventé un art de vivre centré sur la gastronomie. Il se cultive en cuisine où officient des maîtres-queux et se consomme à table. Après l'avoir dévorée des yeux, humée, l'œuvre d'art est alors  sacrifiée et dévorée pour en faire l'offrande à l'appétit, à son palais qui reçoit l'hommage qui lui est dû.

Toute une littérature est consacré à ce sujet qui est aussi inépuisable que tous les arts. Les écoles s'affrontent: la grande cuisine, classique par définition, la nouvelle qui fut tendance, la bourgeoise, la canaille, de bistrot etc.

Chaque pays, chaque culture, chaque religion a ses originalités, ses particularités. La gastronomie brille par sa richesse, ses variétés, son renouvellement perpétuel, sa tradition. Le sujet est infini. C'est l'art qui procure les sensations, les sentiments les plus forts, les plus simples, les plus vrais. Ses papes n'ont pas besoin d'être des saints pour être grands et admirables. Ils satisfont une des rares vertus qui distinguent l'homme de la bête et qui gît dans son fondement: la gourmandise. Des psychopathes ignares,  hypocrites et sacrilèges en ont fait un vice sous la forme d'un péché.

Nous en avons assez dit de la nourriture corporelles et passerons à la spirituelle.

Le cerveau reste l'organe le plus important, même si certains défendent des idées inverses, ainsi , pour le coureur à pied, ce sont les pieds, pour le cavalier, l'assiette donc ses fesses, le chanteur, ses cordes vocales, le manipulateur, les mains, etc., etc...

En réalité, sans leur cerveau (ce n'est pas sans raison qu'il les surplombe tous), ceux-là et les autres seraient moins qu'un légume dont on connaît, comme l'arbre la riche spiritualité. Le nourrir est une préoccupation qui devrait rendre les autres subalternes et dédiées à sa grandeur, lui qui nous fait penser, réfléchir, décider, comprendre, souffrir; jouir, rire et pleurer. Tout faire bien devrait être le souhait constant, suprême. Réussir ce challenge suppose que son fonds de commerce soit aussi riche que possible. Pour ce faire, l'alimenter en produits de qualité est une exigence qui devrait s'imposer.

Là encore, deux attitudes contradictoires. Nous avons ceux qui s'alimentent en grande surface et meublent leur esprit des connaissances acquises en écoutant le poste, en regardant la télé, en lisant le journal, en feuilletant une revue , la conversation du voisin, le sermon, le discours, etc., etc.

Il s'agit d'une information pratique, basique, utile pour œuvrer à l'atelier, en cuisine. Elle nourrit l'esprit avide d'idées reçues, de modes d'emploi, de fiches techniques et n'a besoin pour fonctionner que de recycler ce qu'il a vu et entendu. Pour se satisfaire de ce minimum vital, il ne dispose que d'un nombre limité de mots, restes d'une éducation bâclée.

Ne se côtoyant que dans les lieux communs ou par inadvertance, il y a des esprits qui font leurs courses aux nourritures spirituelles là où elles abondent: les librairies, les rayons des bibliothèques, les musées, les théâtres, les salles de concerts. Ils écoutent France-culture et France-musique. Convaincus par Sénèque de la brièveté de la vie, ils ne perdent pas leur temps à s'ennuyer, aiment lire, réfléchir sur la vie, la mort, les religions, la philosophie et s'enrichir de belles pensées, de grandes idées, développer leur esprit critique, satisfaire leur curiosité et refusent de s'intéresser à ce qui est laid, vulgaire, dégradant.

On voit que les nourritures terrestres offrent la diversité. Chacun choisit ce qui lui correspond. Tout est possible, le meilleur ou le pire.
________

ET PERSONNE POUR LE REGRETTER

Le tout début du commencement des origines aura fait l'objet d'un débat qui dura plus longtemps que celui qui marquera la dernière minute de la fin.
________

UNE FORTE PENSÉE

Si on trouve rarement chez les autres ce qui nous plaît tant en nous, c'est qu'on n'est pas contagieux.
______

L'AVEU

J'ai une réserve naturelle qui m'est personnelle.
______

lundi 16 juillet 2018

NON, NON ET NON

La campagne a commencé par un bouche-à-oreille très efficace, s'est poursuivie par un porte-à-porte de grande envergure. L'emballement des réseaux sociaux a surpris tout le monde et, avec le retard habituel, la presse a pris le train en marche. Elle lance une pétition internationale.

Mais je ne céderai pas aux pressions, d'où qu'elles viennent. Il est hors de question que j'accepte d'être inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. L'UNESCO peut aller se rhabiller. 

J'ai ma dignité!!!


DE TOUT UN PEU

Les fous  du volant sortent de la vie à toute vitesse.
***
La tragédie de la bêtise est qu'elle ne se contredit jamais.
***
Le temps presse seulement pour les gens pressés.
______

LA QUESTION

Pour épouser son siècle, faut-il vraiment se marier avec un ou une centenaire?
______

LE CONSTAT DU MOIS

La lombalgie n'est pas à la hauteur de la cervicalgie et une minerve donne une allure qui n'est pas celle du lombostat.
________

SI

Si le pignon était une barre fixe, la roue ne serait pas libre, le vélo ferait du surplace. La France n'aurait pas de tour et le jaune n'aurait pas son maillot.
______

dimanche 15 juillet 2018

UNE PRÉDICTION

Malgré  leur caractère farouche et leur force intrépide, les fiers croates ne pourront rien, ce dimanche, contre la furia sauvage et disciplinée des français.

Il faut cependant regretter qu'ils nous aient privés d'une revanche éclatante sur les anglais, nous privant d'un match revanche France-Waterloo.
______

DE TOUT UN PEU

Si personne n'a compris, c'est qu'il n'y avait rien à comprendre.
***
Quand on est en panne, un rien suffit pour redémarrer, un litre d'essence par exemple.
***
Quand ils sont mauvais, les conseils n'ont pas la fiabilité des bons.
___

LA QUESTION CHAMPENOISE

Si, comme la bière, le champagne était bouché par une capsule,  aurait-il eu  le même succès ?
____

MUSIQUE POTAGERE

Phonétiquement, la pomme de terre n'a pas  la cadence martiale du rutabaga et la carotte la résonance farouche du topinambour. Leurs célébrités doivent beaucoup à la musicalité toute mozartienne de leur sonorité.
______

samedi 14 juillet 2018

LA QUESTION

Le détournement de majeure par un majeur est-il plus fréquent que le détournement de majeur par une majeure?
____
Le distingué, par nature guindé, s'autorise un sourire constipé là où le vulgaire débraillé éclate d'un rire tonitruant. Le premier est chiche, le second est riche.

A HAPPY ENDING

Avoir une belle mort est une belle revanche sur une triste vie.

LE CONSEIL DU 14

Je vous le dis sans barguigner, vous avez intérêt à surseoir à la  décision que vous vous apprêtiez à prendre. Il y va de la survie de l'espèce et serait encore une preuve de l'effet papillon. Je fais appel à votre sens de la solidarité avec l'humanité.
PS: attendez au moins le soir de la victoire  de l'équipe de France,   S'IL VOUS PLAÎT...


DUR DUR

Avec mon mètre 70, je ne suis pas de taille avec ses 2 mètres.
______

DE TOUT UN PEU

Il est facile d'être loquace avec une  langue bien pendue.
***
Moi, quand je veux passer inaperçu, je me rends invisible.
***
Quand on tremble, il faut  mieux sucrer les fraises que hacher le gigot.
______

COMMENT FAIRE QUAND ON NE SAIT PAS

Trois possibilités:
  • - soit on demande à qui sait,
  • - soit on fait en toute méconnaissance,
  • - soit on ne fait rien.
Option 1 : s'il connaît son affaire, on a de la chance et on a bien fait. Dans le cas contraire, il a menti, il  ne savait pas et on a mal fait.
Option 2 : on fait sans savoir. On tombe sur la bonne solution par hasard, on a eu de la chance, sinon on a mal fait et on le regrettera.
Option 3 : on ne fait rien. On attend la suite. Le résultat peut être bon si on a de la chance.

Conclusion: toutes les options se valent si on a la chance.
______

vendredi 13 juillet 2018

LA CRISE DE FOI

La crise de foi est une perte de confiance dans le discours du président, le sermon de l'évêque, les promesses du politicien, les serments de l'amour. Elle provoque une douleur psychique, une souffrance morale, un désarroi intellectuel, un doute existentiel, bref une cata interne.

Le traitement est celui de toutes les crises.

D'abord ne pas s'affoler. Elle était, comme toutes, prévisible et bénéfique. Elle était même nécessaire et vient à point pour démêler une situation qui ne pouvait s'éterniser. Elle est un signe de vitalité, de bonne santé. Vous êtes réactif, donc vivant. Vous le sentiez, c'est une confirmation. 

Que dire? Le plus ennuyeux est déjà passé puisque vous avez subi son arrivée. La surprise s'explique: elle vous a pris à froid, vous ne vous y attendiez pas. Trop occupé, vous ne l'aviez pas vue venir alors qu'elle s'annonçait  déjà bruyamment. N'ayez crainte, elle va se résoudre toute seule. Une crise a une vie difficile, tumultueuse. Intervenez le moins possible, laissez-la suivre son cours, jouer son va-tout, prendre des risques, s'épuiser. Vous commencez à respirer, La fièvre est en train de tomber, vos forces reviennent avec le renfort de l'esprit critique qui vous avait un temps abandonné. C'est votre arme secrète que la foi avait anesthésiée sous l'avalanche des discours, des sermons, des promesses, des serments.

Libre de penser, éclairé par l'évidence, la raison, la logique, l'expérience, vous avez reconquis votre indépendance, votre liberté que vous aviez un jour perdues, victime d'une mauvaise foi. Elle vous avait emmené au royaume des illusions où, si il n'y avait pas eu la crise,vous seriez encore.

Donc, comme disait Montand pendant une crise de son vivant et avant qu'une autre ne l'emporte : VIVE LA CRISE!
_________

LE CHOIX

Celui qui arrive en retard et manque l'heure du départ du train, du bus, de l'avion ne profite pas de la rencontre qui lui aurait donné l'occasion de saisir la chance de sa vie. Mais il y en a qui ont le culte de l'échec comme d'autres ont celui du succès. C'est un choix.
_____

TIGRE

Tigre, mon chat, du haut de ses 15 centimètres me toise avec un dédain et une  morgue qui traduisent très bien son mépris. Ils disent clairement:

"Ne vous trompez pas, vieil homme, nous ne sommes pas de la même espèce".
_________

jeudi 12 juillet 2018

DE TOUT UN PEU

On n'a pas besoin d'être bon pour gagner, il suffit de tricher prétendent les tricheurs.
***
Pourquoi les mauvaises nouvelles sont plus nombreuses que les bonnes?
***
C'est parce que le sucre n'a pas son goût que je le préfère au sel.
Le choix n'est bon que pour celui qui en profite.
_________

L'ÂGE DU TEMPS

Le temps est éternel. C'est sa qualité supérieure, le label absolu. Une fois dite, la sentence tombe et on est prié de parler d'autre chose, de l'espace, par exemple qui, lui, serait infini.

Vous excuserez ou pas mon impertinence, mais le temps ne mérite pas cet adjectif définitif. Je trouve qu'il vieillit, qu'il fait son âge. Pour moi, c'est évident, il n'est plus de première jeunesse, je crains même qu'il ne soit dans sa dernière  vieillesse.

Les symptômes sont nombreux.

Il y a des milliards d'années, le temps pétait d'énergie, ça bouillonnait, ça explosait. Il y a des millions d'années, il était tout autant occupé. Il y avait des soubresauts, des cataclysmes, des météores tombaient. le temps était pressé, tout était à faire:  Il évoluait à grande vitesse. La terre n'était jamais tranquille. Elle était secouée de convulsions, des montagnes pointaient très haut, les volcans vidaient un magma qui encombrait son intérieur en surfusion atomique. La géographie était sans arrêt modifiée avec des plaques tectoniques qui passaient leur temps à se chevaucher. Elles soulevaient les continents qui surfaient sous des mers à la profondeur abyssale .

Le climat n'était pas en reste, avec de périodes glaciaires qui succédaient à des canicules dont on mesure encore les variations. Le Sahara alternait la banquise  avec une température à ne pas mettre un ours blanc dehors et une forêt vierge tropicale.

La jeunesse du temps s'exprimait encore mieux  par une vitalité débordante. Le pouvoir génésique des espèces animales et végétale du secondaire  dépasse l'imagination et ferait honte à un harder sous viagra. La nature enfantait des bestioles gigantesques comme les triratops,  les vélociraptors, au tertiaire , les mamifères géants du genre mamouths, les fougères avaient la taille de peupliers. Le turnover était impitoyable. Trop grand, trop petit, pas adapté, il fallait dégager et laissé la place à de mieux dotés, plus agiles, plus rapides, plus féroces.

Le déclin a commencé bien avant l'éradication des bisons et des éléphants, dès l'émergence de l'homo erectus. Aujourd'hui et parce qu'il prolifère, le processus s'accélère et les espèces disparaissent, la nappe phréatique se tarit, l'obsolescence est programmée, les gisements de pétroles s'épuisent et cetera.

Il y a de plus en plus de temps morts avec les RTT, les congés maternité, paternité, les grèves, les grandes et les petites vacances et les retraites  qui durent davantage.

La fatigue est  générale. les jeunes rêvent de farniente et de retraite. Ils ne reproduisent plus.

Le temps a fait son temps. Par quoi le remplacer? Un autre temps ferait l'affaire. Il faudrait le remonter et le démarrer au moment où l'homo s'est dressé et a marché; ne pas commettre la même erreur, stopper l'évolution aux grands singes et ne pas les abîmer en les rendant intelligents. On évitera ainsi  à l'avenir de la terre de s'inscrire dans l'histoire humaine.
______

mercredi 11 juillet 2018

DÉTONNANT

Il est plus fréquent de ne pas être étonné que de l'être tant les motifs d'étonnement n'encombrent pas  les journaux,  les conversations et l'actualité en général.

Pour étonner, il faut que le fait soit exceptionnel, rompe la routine, le consensus, l'habitude et provoque une énorme surprise, une rupture, un renversement du paradigme. Voua avez vos exemples, j'ai les miens, chacun  a les siens. On va pas s'éterniser sur eux. La discrétion nous oblige.

Parlons des infirmes de l'étonnement pour être complets. Rien ne les étonne. Devant le merveilleux, l'extraordinaire, ils sont cois, indifférents, imperturbables, atones, passifs. Leur pouls n'accélère pas, leurs yeux ne brillent pas, leurs mains ne claquent pas. Ils ont l'admiration avaricieuse. C'est une maladie de l'émotion, une pauvreté de la sensation avec un manque de mots pour l'expression. Ils ont un syndrome très répandu qui s'appelle la constipation des sentiments, c'est incurable, regrettable mais pas létal, seulement mortel pour le moral et le mental.
_______

CONSEIL POUR LES VACANCES

Prenez vos précautions: pour vous prémunir des soucis, évitez les ennuis.

DE TOUT UN PEU

La difficulté pour dormir, c’est de s’endormir. Pour l’état de veille, c’est pareil, après le réveil.
***
L’éclair est aussi bref que le tonnerre, le coup de foudre aussi.
***
Ce qu’il y a de bien avec un livre, c’est qu’on n’est pas obligé de le finir… tandis qu’une conversation...!
_____


LE SANS-SCRUPULE

Le sans-scrupule transgresse les interdits: il ment, vole, escroque. Il se simplifie la vie en prenant des raccourcis interdits, en piétinant ceux qui le gênent, en renversant ce qui le ralentit, en ne s'embarrassant pas de sa signature, de sa parole, de ses serments, de ses promesses.
Il sait qu'il y aura toujours des scrupuleux qui lui trouveront des circonstances atténuantes qui lui permettront de se moquer d'eux aussitôt qu'ils l'auront pardonné.

C'EST BEAU COMME L'ANTIQUE

Si l'admiration grandit l'admirateur, l'adoration met à genoux l'adorateur, il l'abaisse.

PS: vous ne le direz pas, par discrétion, mais vous penserez: "On dirait du Marc-Aurèle". Merci.


mardi 10 juillet 2018

LA DIFFÉRENCE

L'horloge comme le poisson rouge tourne en rond, mais, avec sa réserve, elle ne s'arrête pas pour déjeuner. En plus, elle donne l'heure.

LES VIOLENCES

 Marc Fumaroli, un maître, déclare dans le Point du 5 juillet dernier : "j'avais décidé, par exemple, de ne jamais avoir d'enfants afin de leur épargner de vivre dans un monde dont je pressentais la violence". La raison est bonne. La violence ne fait pas de la terre un paradis et comment peut-on, en effet, en faire le cadeau ?

Il y a la violence que le monde nous impose. Son origine extérieure est l'ambition, le mépris, l'envie, le désir, la jalousie, la cruauté, le besoin de faire le mal, de dominer des hommes. Elle s'illustre dans les batailles, les combats, les matchs, les corridas. On la voit triompher dans la guerre, sur le ring, sur la piste. Il faut vaincre l'autre, le réduire, physiquement en le tuant ou symboliquement en le devançant au score, aux points, aux touches, sur la ligne d'arrivée. Le besoin est constant. Il œuvre dans la hiérarchie, la course au diplôme, au pouvoir, à l'argent etc., etc...

Elle est déplaisante, mais il y a aussi la douleur physique. Elle nous afflige depuis le début avec les hurlements de l'arrivée et qui n'arrêteront pas : les colites, les caries, les angines, les otites, l'appendicite, les céphalées, l'arthrose, l'arthrite, les piqûres, les entorses, les fractures, les opérations, la chimio. Elles sont presque oubliables, ne durent pas, on s'y habitue, le Doliprane suffit à les calmer ou la morphine ou un peu de patience, en serrant les dents.

Mais que dire de l'autre, tapie au fond de soi, que nous créons et dont nous faisons les frais ? Cachée, elle agite l'esprit. On doit la supporter car on ne peut s'échapper, sauf par la manière forte quand elle est devenue insupportable, insurmontable elle peut être mortelle quand elle conduit à se jeter par la fenêtre, sous le métro, le TGV.

Cette douleur morale a une violence impitoyable qui provoque des souffrances irrémédiables car c'est notre vie qui les secrète et nous oblige à les subir. La litanie est sans fin: on a les chagrins, la tristesse, les idées noires, les peurs innombrables de la guerre, de la faim, de la soif, du froid, du chaud, des départs, des ruptures, de la faillite, du noir, de la foule, des fous, des criminels, des autres, du vide, de l'ascenseur,  de vieillir, de mourir, d'être enterré vivant, brûlé vif, etc., etc.

Comment arriver à se supporter sans se faire violence ? La force de l'habitude, l'inconscience sans doute, mais surtout l'oubli miséricordieux..
________

DE TOUT UN PEU

Le problème de la pilule amère, ce sont les effets secondaires.
***
Pour arrêter de mourir sur la route, limiter la vitesse ne suffira pas, il faut supprimer les autos et les motos.
***
Le moral a sur la santé le même effet que la santé sur le moral, on s'en aperçoit le mieux quand l'un de deux est mauvais

lundi 9 juillet 2018


je prie est plus catholique que je vous prie.

L'ARGENT

L'argent fait le bonheur de seulement ceux qui n'en n'ont pas. À ceux qui en ont, il ne donne que des soucis: comment le conserver, le dépenser, l'augmenter, le transmettre. De quoi pourrir  la vie mais aussi l'existence.
______

TRANSPARENT

La transparence exige pour se percevoir qu'un plan opaque aux rayons s'interpose pour renvoyer l'image. La preuve que la transparence est un vide très dépendante du regard .
______

TERMINUS

Quand le décors est figé, on sait que le temps est passé et qu'on est arrivé.
_____

DE TOUT UN PEU

Se tromper est plus supportable qu'être trompé.
***
Il faut prendre son temps et le garder pour ne pas le perdre.
***
Les dégâts sont étendus seulement si on en prend la mesure.
***

dimanche 8 juillet 2018

QUEL MALHEUR

Pauvres citadins, ils ne connaissent pas le bonheur de vivre dans un nuage de vie sauvage exubérante de jeunesse, de vitesse, de violence. Voir, sentir des  nuées de mouches, de guêpes, des nuages de moustiques et plein d'autres bêtes sauvages inconnues tourbillonner autour de soi et nous piquer au sang, s'abreuver de notre sueur est une jouissance des jours et des nuits pour nous, heureux compagnons des campagnols et fournisseurs attitrés ( mais non exclusifs, soyons modestes)   de cette faune assoiffée et affamée.
_____

LA PIÉTÉ DANGEREUSE

La foi, les croyances, même quand elles n'atteignent pas un degré fanatique occupent tout l'espace disponible pour penser. Il ne reste pas de place pour l'esprit critique, la réflexion. Toutes les capacités d'observation, d'écoute, d'acquisition d'informations sont obstruées, détournées, effacées.

Il y a un blocus, un blocage, la porte est fermée. Il n'y a aucune possibilité d'engager une conversation, un dialogue.

L'idée même d'écouter est rejetée. Le refus est global, frontal, irrémédiable. Il n'y a  aucun interstice pour y glisser un argument. Accepter serait un sacrifice, un sacrilège, une hérésie, une trahison. Le risque d'être déstabilisé, éclairé fait aussi courir celui d'être mis au ban, en exil, un traître à sa chapelle, à son église, à son parti, à sa patrie.

Exemples:
- les fous de dieu où qu'ils se cachent,
- les grenouilles de bénitier,
- les bigots,
- les sectaires,
- les idéologues qui se prennent pour des philosophes,
- le parent de l'analyse transactionnelle  qui a tout compris et ne cherche pas à comprendre les autres.

Les religions saintes ou laïques sont des hérésies de la raison, de la logique, de l'intelligence. Elles tuent le bon sens et, avec la certitude chevillée à l'âme, sont prêtes - et ne se gênent pas - à vous envoyer aux  enfers, au goulag, à la guillotine, à la soupe populaire. Voyez Torquemada, Mao, Maduro,  Staline, Robespierre et, demain, tous leurs disciples.
______

FORTS OU FOUS

À partir du futur ou de loin, par des canaux inconnus reliés à leur pensée, des cerveaux et des cervelles se disent capables de prévoir l'avenir avec des prédictions, des prophéties, des pressentiments, des intuitions et même de transmettre, par télépathie, des informations.
_________

?

Il y a ceux qui n'ont envie de rien parce qu'ils ont tout et ceux qui ont envie de tout parce qu'ils n'ont rien.

Lesquels sont le plus à plaindre?
______

DE TOUT UN PEU

Quand j’ai faim, j’attends d’avoir soif pour faire un repas complet.
***
S’il fallait réfléchir avant de parler, quel silence !
***
Le non est plus compliqué à motiver que le oui.
_______

samedi 7 juillet 2018

ENCHAÎNEMENT

Pour connaître la fin d'un livre, il faut tourner les pages et encore et encore. Pour vivre, il faut laisser passer les jours. C'est un théâtre permanent, sans entracte, une comédie, une tragédie, cela dépend des moments. Le plus souvent on s'y ennuie du  début à la fin, jamais happy. Les personnages, nombreux, sont rarement intéressants, souvent repoussants, rarement ragoûtants. L'intrigue est prévisible, les dialogues approximatifs, et la fin conforme au canevas, écrit d'avance. Préparée de longue date, elle arrive au moment prévu, sans surprise ni suspense, à l'insatisfaction de l'impétrant et des spectateurs obligés de rester jusqu'au coucher du rideau et aux formalités de l'enterrement de ce qui, au final,  n'aura été qu'une farce n'ayant fait rire personne. Dès qu'une scène est finie, elle appartient au passé, heureusement pas au répertoire. Elle se fige dans la mémoire. Le souvenir est plus ou moins précis, beaucoup moins que le chapitre d'un livre. C'est heureux, car les mauvais plombent le moral et rappellent que la connerie ancienne ne guérit pas de l'actuelle, toujours floride, efficace, incurable. L'acteur principal a le rôle ingrat, il s'use en scène, aux yeux de tous. Il n'a pas le choix d'être ailleurs, en vacances, en RTT, en stage, à l'hôpital, aux abonnés absents. Il doit jouer à l'intéressant et donner aux acolytes l'occasion d'exister. Le  travail est en action ou en cours de dénouement jusqu'à sa conclusion qui, malheureusement, ne donne pas le mot de la fin. Il n'y a aucune explication à l'agitation, aucun retournement de situation. Même les aléas ne sont que des surprises banales ou mauvaises, jamais divines. 
En fait cette fausse pièce se passe dans une sale attente.
________
Il n'y a que ceux qui n'ont rien à dire qui parlent d'eux.
_______

DE TOUT UN PEU

J'ai connu un muet désespéré d'avoir la langue bien pendue. Vous devinez sa triste fin.
***
À partir d'un âge certain, les incidents deviennent des accidents.
***
C'est parce que la voix a appris à parler avec des maman et des papa qu'elle a pris la fâcheuse habitude  de se répéter. J'ai remarqué que les orphelins en souffrent moins.
_______

LE CONSEIL UN PEU CON

Si vous aimez être secoué, je vous conseille:
- les ralentisseurs,
- les nids de poule,
- les chausse-trappes,
- la boxe française et l'anglaise,
- le ski de bosses,
- de vous faire engueuler,
- les mauvaises nouvelles.
______

vendredi 6 juillet 2018

Être persuadé évite de douter, c'est plus reposant.

CHIENLIT

Quand à l'inconscience du peuple s'ajoutent la lâcheté  du gouvernement, la corruption des politiciens, l'incompétence des dirigeants, la trahison des clercs, la démission des élites, on obtient la gabegie, la faillite, le populisme et l'état de beaucoup de pays d'Europe, d'Afrique, des  Amériques et d'Asie.
_______

CHAUVE UN JOUR, CHAUVE JAMAIS

Chauve de naissance, ma mère qui voulait un chérubin bouclé m'a fait tatouer, dès que la faillite du système pileux fût confirmé, des boucles. Vu de loin, l'effet était saisissant. De là est venue l'habitude de me tenir à distance.

Avec le temps, la voûte crânienne s'élargissant et s'allongeant, le cheveu se fit raide et rare, il fallut combler les vides par de nouveaux tatouages. Maintenant ma chevelure a la noirceur de son encre de Chine et, avec une raie au milieu, l'ordonnancement de celle de Rudolph Valentino, l'idole de ma maman. Déçue de ne pas pouvoir la caresser sans se noircir les mains, elle se console en sachant que je ne serai plus jamais chauve.
________

LE CALME ET LA TEMPËTE

Réparer les dégâts donne au calme après la tempête une qualité entrepreneuriale  que n'a pas le calme qui la précède et qui, lui,  sombre dans une simple inquiétude expectative.

INCESTUEUX EN PLUS

Le navigateur solitaire au long cours est souvent un célibataire endurci qui proclame son amour immodéré pour sa mer chérie. Je lui conseille une cure avec un psychanalyste d'obédience freudienne s'il veut, un jour, retrouver la tranquillité de la terre ferme et  la sécurité du plancher des vaches.
_______

jeudi 5 juillet 2018

LA VERTU DU SILENCE

Le silence n'a pas la présence du bruit, mais il se fait entendre même du sourd sans avoir besoin d'être assourdissant.
______
En n'ayant réponse à rien, on s'épargne l'ennui de devoir répondre de tout.

DÉLICAT

Ce que je n'aime pas dans le brochet au beurre blanc, ce sont les arêtes.

QUI A RAISON ?

Mettons en parallèle le sage qui passe sa vie à réfléchir sur l'étendue de son ignorance. Il acquiert une indifférence qui lui permet de fixer son attention  sur la beauté d' un papillon, la bonne odeur du chèvre-feuille, le bouquet d'une gorgée d'eau fraîche, de savourer les qualités de tout ce qu'il voit, sent, touche et le savant confiné dans son laboratoire, obsédé par le problème soulevé par la texture de l'aile du papillon, la composition  des esters  du parfum du chèvre-feuille, la meilleure façon de mettre l'eau en bouteille et qui en perd le sommeil, l'appétit,oublie la couleur du ciel.

Taquin, vous allez m'objecter que, sans notre Cosinus reclus, nous n'aurions pas la bombe atomique, face de bouc, l'I-pad, danse avec les stars et toutes les maladies qu'on sait guérir , en particulier la carie dentaire. Ce furent de grandes conquêtes de la science en même temps que de belles découvertes. Vous ne nierez pas que l'ampoule électrique  que l'on doit à Edison a fait autant pour le confort domestique que  ce qu'a fait Schopenhauer pour le confort philosophique.

OK, je vais nous mettre d'accord. L'idéal serait d'avoir un individu sage et savant à la fois et qui passerait son temps à trouver ce qu'il y a de mieux sans se fatiguer à chercher ou un savant  fou de sagesse ou un sage fou de science. C'est vous qui voyez.

DE TOUT UN PEU

Les belles intentions ne suffisent pas. On n’a beau dire, on dit des bêtises, on a beau faire, on fait des conneries.
***
Pour rouler dans le ciel, la terre avait intérêt à être ronde.
***
Je comprends que vous ne me compreniez pas car je me demandais comment vous pouviez me comprendre.
_______

mercredi 4 juillet 2018

LE JEU DES ORGANES

Chaque organe a sa personnalité et joue sa partition selon un rythme qui ne doit rien à celui du voisin. Il n'y a pas de cacophonie et l'harmonie est remarquable. On a ainsi:

- Le cœur qui bat la mesure avec une régularité et une constance qui fait honneur à son courage.

- L'estomac fractionne son travail et illustre le quatrain du célèbre Raoul Ponchon: "quand mon estomac est plein, je  le vide, quand il est vide je le plains".

- L'intestin est un travailleur au long cours.

- Le rein est traversé par un flot d'eau, c'est aussi un matheux qui fait des calculs.

- Les poumons ne se plaisent que dans les courants d'air.

- Le cerveau est le chef d'orchestre du concert. Plein d'influx et de reflux, il est très sensible aux pannes d'électricité.
________

DE TOUT UN PEU

Ce qui rend étonnante l'espèce humaine, c'est qu'elle croie ressembler à ce qu'elle n'est pas.
***
Pour avoir les idées claires, il faut les éclaircir et les éclairer.
***
Les tracas font le bonheur de ceux qui aiment se tracasser.
_____

CONSEIL POUR UNE PERSONNE SEULE

Se chatouiller donne un plaisir solitaire et, en plus, fait rire.
________
Les mathématiciens font parler les chiffres, les écrivains les lettres, les sourds-muets les mains.
______

DE MIEUX EN MIEUX

La méditation, c'est bien, mais l'introspection, c'est mieux. Je me sens bien mieux depuis que j'ai compris, en m'introspectant, que je n'étais pas celui que je ne croyais pas être.
_____

mardi 3 juillet 2018

JE NE FAIS PAS LE POIDS

Mes chats ont des griffes, mes chiens des crocs, moi je n'ai que des orties, des ronces épineuses et des chardons pour me défendre. Je ne connais que la défense passive.
_______

ENCORE UNE FAKE-NEWS?

La défaite de l'Argentine face à la France aurait provoqué une crise de foi chez le pape. Grand prieur devant l'éternel et fan de l'équipe nationale, il n'a pas digéré l'échec de ses prières et s'est mis à douter: serait-ce un désaveu de sa ligne de conduite?

Dans les couloirs bien informés du Vatican, les rumeurs de démission sont relancées !!!
???????

ILS SONT EXTRAORDINAIRES

Les mouches, les moustiques, les guêpes, quelle beauté, quelle taille, quelle finesse, quelle grâce, quel vol et en plus du courage dans l'attaque, de la rapidité dans l'esquive, de la persévérance avec la contre-attaque. Des artistes, des maîtres, des chefs d'oeuvre...

RAPPEL

Si au début on n'a rien, il suffit qu'un peu soit gagné, donné pour que l'instinct de possession ne s'empare et devienne le maître de nous. Il lui en faut aussitôt davantage car, y ayant gouté, l'envie est venue et plus rien ne l'apaisera. Le pli est pris, l'engrenage s'est ébranlé, le mouvement est en route, la course est lancée, on l'espère sans limite.

Le désir mimétique est à l'oeuvre, aveugle, insatisfait, insatiable.

Pour éviter l'escalade, restons au début, ne montons pas dans le train, contentons-nous  de ce que l'on n'a pas. Pour ne pas succomber à la tentation, observons ceux qui n'ont su résister. Leurs obsessions sont obscènes, leurs agitation bronwienne, leurs occupations dérisoires, leurs satisfactions minables. Ils feraient pitié s'ils n'étaient pas aussi antipathiques avec les  autres qu'ils le sont avec eux...
_________

lundi 2 juillet 2018

ATTENTION

Le coup de froid, vous connaissez. Avec un moins 10, du blizzard, des manches courtes, on ne résiste pas longtemps. Mais du feu  dans le poêle, un chocolat chaud, de l'exercice et le drame est évité, pas d'hypothermie. Mais, pour l'heure, comme on dit par chez nous, ce qui  menace, c'est le coup de chaleur, l'inverse du précédent. Il cumule le coup de foudre pour la rapidité, le coup de Trafalgar pour la duplicité et le coup de lapin pour le danger. Pour s'en prévenir, il suffit de se mettre à l'ombre, au repos et de boire de l'eau fraîche à discrétion. Le plus dur est d'y faire attention!!!
________

UN LACONIQUE

- "Voulez-vous me parler".
- "OUI".
- "Merci, tout est dit".
_____

UNE PHRASE SUFFIT

pour se révéler:

- le pressé: "Laissez-moi passer".

- le religieux: "Croyez-moi".

- le généreux: "Ce qui est à moi est à vous".

- le voleur: "Ce qui est à vous est à moi".

- le prévoyant: "Je vous l'avais bien dit".

- l'égoïste: "Après moi, le déluge".

- l'impatient: "Je ne le répéterai pas deux fois".

- le sage: "Croyez-en mon expérience".

- le mal élevé: "Bordel de merde".

- la femme du monde: "Feriez-vous fi de ma réputation? "

- l'homme le plus riche du monde : "Que diriez-vous de cette parure de diamants qui vous va à ravir?"

- le gourmand: "Jamais deux sans trois".

- l'homme à femmes: "Je me connais assez pour savoir que vous me plaisez beaucoup".

- le général trois étoiles: "Avec une bonne armée, je me sens capable de gagner une bataille".

- l'avare: "l'argent fait mon bonheur".

- le misanthrope: "je ne veux voir personne".

- etc.,etc...
______



UN SYBARITE ÉGOÏSTE

Le plaisir de s'étirer dans son lit, le matin quand tout le monde est déjà au travail, dans le train, dans le métro, sur un tracteur, dans un embouteillage, quel plaisir. Les projets peuvent attendre, s'il y en a, que le temps suive son cours, comme le vent, le courant électrique, le fil de la Loire. Je laisse la nature vaquer à ce qu'elle fait très bien, sans moi, je m'en fous.

Ah que je suis bien sans ordre à recevoir, sans  en donner, faire la leçon,  pontifier, proclamer, édicter, faire des signes, des gestes. Qu'ils aillent au diable, qu'ils y restent et me foutent la paix, tous ces salauds de riches, de pauvres.
_____

DE TOUT UN PEU

On est moins encombré en manquant de tout plutôt qu'en ayant tout.
***
J'ai du temps à vendre, du respect à perdre, de l'argent à jeter, il n'y a que le reste que je garde pour moi.
***
Le chocolat est un super-placebo. Rien que l'idée qu'on va en croquer rend euphorique. C'est l'anti-dépressif parfait qui donne du bonheur avant, pendant et après.
_______

ANTI-PORTRAIT

Quand je me regarde dans la glace, je vois quelqu'un qui  ressemble  au souvenir que j'avais de moi il y a 20 ans mais  qui est complètement étranger à celui que j'étais à 20 ans. On a beau porter le même nom, l'un des deux a commis une usurpation d'identité.

Lequel ???

dimanche 1 juillet 2018

LE MÉGA SUPER-HÉROS et les micro super-héros

Le phénomène remonte à la nuit des temps et s’est répandu partout avec des variations qui dépendent de la température, de l’alimentation, de la météo, des circonstances, de la géographie.

Dans le détroit de l’Indus ce fut l'hindouisme et son Brahma, le créateur flanqué de Vishnou le protecteur et de Shiva, le destructeur. En vieillissant et en voyageant le Dieu se fit Yahvé, puis un peu plus tard se transforma en une autre trinité qui eut beaucoup de succès. Des auteurs connus et inconnus participèrent avec enthousiasme à l’écriture du texte. Il subit beaucoup de remaniements, des ajouts, des suppressions. Des personnages secondaires apparurent, prirent de la place, eurent des aventures fabuleuses,  firent des exploits incroyables, obtinrent des guérisons miraculeuses, Le plus connu, le plus célèbre a fait l’objet d’un véritable culte, sa vie continue d’inspirer les penseurs, les écrivains en panne d’inspiration, les journalistes en veine de révélations. Personnage mythique dès sa parution, il est devenu au fil des siècles un super héros bien réel, ayant eu une vie courte pleine de péripéties,  une triste fin qui reste heureuse car, ayant ressuscité, il put dire au revoir à ses amis, à sa famille et rejoindre sain et sauf son père qui l’attendait au plus haut des cieux pour un débriefing familial avec le Saint Esprit. Sa maman est venue, en chair et en os le rejoindre quelques siècles plus tard, par la grâce d’un empereur qui avait eu une vision.

À partir de cette histoire complexe, riche en révélations, coups de théâtre, batailles en tout genre, trahisons, persécutions, du sang, des larmes enfin tout ce qui faisait hier comme aujourd’hui un best-seller, des lecteurs devenus fanatiques créèrent une religion, comme Ron Hubbard le fit aux USA en 1954 à partir de ses livres de science-fiction et fonda la Scientologie, une église prospère avec des émules très contents de lui devoir leur  réussite et, comme toujours, d’autres déçus de ne pas en avoir eu pour leur engagement.

Le super-héros et ses avatars, du plus grand (DIEU au plus petit TINTIN, 1 mètre 60) répondent à une attente. On peut se demander pourquoi ceux qui en ont besoin ne peuvent s’empêcher de vouloir les imposer à ceux qui ne leur trouvent que les qualités d’un personnage de roman et rien de plus... L’envahissement des écrans d’Hollywood par des super-héros devrait pourtant nous avoir appris que seuls des sous-hommes croient aux super-héros.
________