Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mercredi 9 avril 2014

UN HOMME ÉPIQUE

Arturo PÉREZ-REVERTE, le grand écrivain espagnol avait donné une interview au Figaro (11 janvier 2007) à l’occasion de la sortie de son livre « La Reine du Sud » (Ed. du Seuil). En voici un extrait :
Q.- « Pourquoi donnez-vous l’impression d’être en colère ? »

R. - « J’ai 55 ans, je commence à vieillir et j’ai besoin de consolation. Je n’aime pas le monde dans lequel je vis. Je n’aime pas les gens. Ça m’inquiète parce que je commence à préférer un méchant intelligent et cultivé à un imbécile gentil. Avant, je n’étais pas comme ça. Mais les idiots sont partout. Je crois que jamais dans l’histoire de l’humanité, l’idiot, via le télévision et Internet n’a été aussi omniprésent et nombreux à nous dire ce qu’on doit faire, penser, croire. Je me sens comme dans les derniers temps de l’Empire romain, comme un homme goûtant un bon vin en attendant l’arrivé des barbares. Il entend la foule crier au vio, à l’assassin et pense : "Pauvres imbéciles, mais naturellement ils vont piller, tuer. Qu’est-ce vous croyez ? Vous avez renoncé à votre mémoire, à votre culture. Vous avez oublié que dans les livres il est écrit que les civilisations prennent fin. Ça devait arriver !" »

__________



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire