Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


samedi 10 janvier 2015

LE DERNIER CONSEIL D'AUJOURD'HUI

En ces tristes jours, voici un moyen d'y échapper en relisant une méthode déjà conseillée en 2013:

1ère étape (c’est, en fait, une condition) : Rêvez.
Si oui, bravo, c’est une bonne habitude. La nuit paraît plus longue ou plus courte. C’est selon.
2ème étape (en fait, 2ème condition, presque aussi indispensable que la première) : Réveillez-vous. C’est la norme, à moins d’être mort pendant le sommeil. C’est la mort rêvée, idéale mais pas à la portée – hélas – de tout le monde.
3ème  étape (3ème condition, à se rappeler impérativement) : Souvenir, souvenir. Le rêve a tendance à se dissoudre très rapidement dans la conscience dès qu’elle est revenue, avec une exception, le cauchemar. Il est à éviter car on a du mal à s’en débarrasser. Si vous optez pour le premier cas, marquez-en les grandes lignes sur un bout de papier à ne pas égarer (Stephen King ne procède pas autrement, même s’il n’a que des deuxièmes cas).
4ème  étape : Réfléchir. C’est le plus difficile dans le programme. Rappel : réfléchir est un acte volontaire. Il faut y mettre du vôtre. Si vous avez des difficultés, observez votre chat ou votre chien si vous n’avez pas de chat. Quand l’un ou l’autre va faire une bêtise, il s’immobilise, agite la queue, regarde droit ou à droite puis à gauche, arrête d’aboyer ou cesse de ronronner. Faites comme eux, concentrez-vous, taisez-vous. Pas dans le genre méditation transcendantale. Soyez sérieux. .
5ème étape : Essayez de nourrir votre réflexion de la reviviscence des évènements de la nuit quand, plongé dans le sommeil, vous vivez un rêve miraculeux. Comme c’était votre rêve, que je n’en fais pas partie, je n’en sais rien ou le peu que vous en avez dit. Je ne peux donc vous aider à vous le rappeler. Avec de la patience, de l’entraînement, de bonnes lectures, réfléchir en se souvenant ne devrait bientôt plus être un problème. .
6ème étape : C’est l’apothéose, le passage à l’acte, la réalisation du rêve. Vous avez tous les ingrédients à disposition. Ils sont au clair dans votre esprit. C’est une exclusivité de votre tête. L’idée est originale. Ce serait dommage de ne pas en profiter dans la vie réelle où vous avez tendance à être plutôt un conservateur conformiste. Dès que vous serez décidé, je suis prêt à vous aider.
Un dernier conseil avant de se quitter. Si vous rêves sont trop extraordinaires pour pouvoir être reproduits, ne pleurez pas. Apprenez à rêver éveillé. C’est simple, ça ne coûte rien. Vous vous installez confortablement, fermez les yeux et reprenez le rêve où il vous avait laissé ou à son début et laissez-vous aller. Soyez celui que vous étiez. Personne n’en saura rien, ce sera votre secret et le seul moment où votre vraie personnalité ne sera pas étouffée. Vous n’y êtes pas ennuyeux, compassé, inerte, obéissant, résigné enfin tout ce qui vous désole tant. Dans votre mode rêvé vous êtes grand, fort, beau, riche, courageux, sportif, polyglotte, musicien, etc. Attention, comme dans l’autre vie, celle qui vous attend à la sortie du rêve éveillé, il faut savoir ce que vous voulez : le rêve ne sera qu’à la mesure de votre ambition, de votre imagination ; Ça peut être une limitation.
P.S. Bien sûr, ce n’est qu’une distraction à destination de ceux et celles qui aiment se faire plaisir à bon compte, des mystiques pour qui la vie rêvée des anges est un bon exemple. Pour les tristes, les grincheux, les masochistes incurables qui s’aiment comme ils sont, je peux leur conseiller de faire la même chose avec leurs cauchemars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire