Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mercredi 8 avril 2015

LE MÉFAIT RELIGIEUX

Les méfaits de la religion, produit grand public sont tels qu'elle devrait être interdite dans tous les lieux de vente: églises, synagogues, mosquées et autres temples en tout genre.

EFFETS INDÉSIRABLES

Ses effets indésirables sont bien connus, même à la posologie conseillée. La réaction liée à une sensibilité exagérée au produit peut avoir des conséquences mortelles pour le sujet et les autres quand il déclenche une guerre de religion qui peut atteindre la dimension d'une guerre d'extermination.

Les plus fréquents sont l'intégrisme qui, dans sa forme clinique la plus dangereuse prend l'aspect du fanatisme. Le comportement devient incontrôlable avec des passages à l'acte qui mettent en danger le malade et son entourage même lointain. Le traitement est difficile car, comme dans toutes les psychoses graves, le patient est de bonne foi et il est impossible  de mettre la victime hors d'état de ne plus croire. L'isolement est le seul traitement à avoir fait ses preuves.

On rencontre d'autres effets qui doivent être reconnus car ils peuvent être l'occasion d'erreurs de diagnostic et confondus avec des opérations miraculeuses controversées. Dans cette catégorie, les effets indésirables sont spectaculaires et prennent l'apparence d'apparitions. Il s'agit le plus souvent d'hallucinations visuelles et auditives. Un traitement d'épreuve par un neuroleptique rétablit le diagnostic avec facilité. La difficulté est d'obtenir le consentement du malade et l'aval des autorités religieuses à l'origine du phénomène. Les guérisons dites miraculeuses posent également des problèmes qui se sont révélés parfois insolubles dans le cadre de la médecine actuelle. Il y a encore les rares cas de délire mystique qui répondent bien à une prise en charge psychiatrique. Les stigmates, fréquents dans les temps anciens, sont devenus une curiosité. L'origine psychosomatique est reconnue  comme étant en rapport avec une sensibilité cutanée exagérée au produit.

PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

L'association à éviter avec la pratique religieuse, quelle que soit l'Église concernée est la politique. Le mélange est particulièrement toxique  et rend facilement le malade hors de contrôle. Les personnes à risque doivent se tenir à l'écart, car la religion est hautement allergisante et leur fait perdre leur peu de sens critique ou leur intelligence résiduelle. Nous citerons les principales:
-  les personnalités à état limite et susceptibles de décompenser et tomber dans la psychose;

·       - les débiles mentaux même légers qui sont incapables de distinguer les allégories, les métaphores, les symboles et ne voit dans le message religieux que sa dimension féerique et magique.

·       - les enfants n'ayant pas atteint l'âge de raison. Ils n'ont pas l'équipement intellectuel leur permettant de choisir leur orientation religieuse en toute connaissance. Leur imposer une croyance, c'est abuser de leur crédulité et de leur fragilité. Les parents doivent prendre les mesures d'interdiction adéquates.

En raison de sa toxicité, la religion devrait être interdite de publicité, de démarchage, de propagande, de propagation de la foi, la publicité mensongère prohibée ainsi que les fausses  promesses, les prétentions invraisemblables, les faux témoignages. Toutes les affirmations devraient être étayées par une preuve tangible.

Les efforts antérieurs, dans ce sens, ont toujours échoué tant les groupes de pression religieux sont puissants dans ce secteur d'activité qui reste, malgré la crise, en plein essor.

La recrudescence récente de l'épidémie laisse toutefois espérer une prise de conscience des autorités qui ne se limiteront pas à une réactivation musclée du plan vigipirate.

Il faut que les esprits éclairés - qui peuvent être religieux - convertissent les fous de dieu et les ramènent à la raison en les sevrant de ce spiritueux toxique, addictif et souvent mal toléré.

Ces mesures nécessaires doivent s'accompagner d'un encadrement sévère du personnel et des dirigeants qui produisent et diffusent le produit. Ils devront prouver qu'il est inoffensif, s'interdire de le commercialiser chez les personnes en état de faiblesse psychologique, respecter la contre-indication , ne pas occulter sa nocivité potentielle chez certains sujets et ne pas attaquer les religions concurrentes par des dénonciations calomnieuses, des fausses rumeurs, des voies de fait, voire les attaques à mains armées, comme certaines particulièrement fanatiques, ont repris l'habitude.


______________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire