Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mardi 21 avril 2015

LA SOLUTION DU CYNIQUE

 Mon ami, le cynique, a déboulé en proclamant:« Eurêka, j'ai trouvé » et, sans reprendre haleine  de s'écrier : « Contre le non- emploi, le chômage, une seule solution, il faut taxer le repos !».
Plus calmement, il m'explique sa méthode : ceux qui travaillent le font parce qu'ils n'ont pas les moyens de ne pas travailler. Ceux qui ne font rien, qui se reposent peuvent se le permettre, c'est donc qu'ils en ont les moyens .Ils peuvent aussi payer les taxes, les impôts. Je lui demandais de préciser à  qui il pensait.
Ils sont nombreux: il y a d'abord tous les retraités qui vivent sur le dos des pauvres travailleurs, ensuite les chômeurs qui préfèrent faire la queue à l'ANPE plutôt qu'aller voir ceux qui sont obligés d'aller chercher des bras en Pologne, ensuite tous les mi-temps, les intermittents. .Si cela ne suffit pas, on met un impôt dégressif à partir des bas salaires pour les inciter à progresser, à faire de la formation continue, à passer de manœuvre léger à technicien qualifié. Avec la carotte: plus tu gagnes, moins tu payes, ce sera la course aux cours du soir. « Donc les millionnaires ne paieront rien ?». « Oui,rien s'ils peuvent prouver qu'ils travaillent beaucoup et beaucoup s'ils ne travaillent pas».
Effectivement, mon ami le cynique avait une solution qui fera plaisir à tous les travailleurs.
________________


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire