Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mercredi 15 avril 2015

FANTÔMES ET FARFAFOUILLES

Parmi toutes les entités qui peuplent notre univers, beaucoup ne sont que d'aimables fictions poétiques: farfadets, elfes, diablotins, angelots et autres lutins. Seuls les fantômes font acte de présence quand l'occasion le permet, ce qui arrive rarement. Ils préfèrent travailler dans l'obscurité pour ne pas se faire remarquer, même si certains, exhibitionnistes, aiment faire peur en se couvrant d'un suaire et en agitant des grelots.

Les purs et durs sont occupés à pire. On leur doit l'essentiel de nos malheurs. C'est leur mauvais caractère qui les a rendus maléfiques. Ils sont jaloux de notre présence, eux qui se morfondent dans l'absence. L'endroit est monotone. Ils essayent de se faire passer pour les restes de personnes du passé. Faute de mieux, ils nous ont pris en main et décident de tout. Comme ils sont de mauvaise humeur, ils nous rendent la vie impossible, nous font faire n'importe quoi. Voila l'explication de l'état de choses. Pour en finir; ils font venir le plus célèbre des fantômes, la grande faucheuse qui, d'un coup de sa faux, nous envoie rejoindre les autres, les siens.
______________


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire