Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


jeudi 16 janvier 2014

SERVICES À LA PERSONNE


Vous auriez tant à dire mais vous ne le pouvez pas. C’est la faute à une éducation répressive, à un excès de scrupules, à une timidité maladive, à un manque de courage, à une trouille congénitale, à un défaut d’élocution, à une perte des moyens, à une insuffisance de vocabulaire, d’orthographe et, il faut l’avouer, même si cela vous coûte, de grammaire ou, le plus souvent, à une banale constipation des sentiments.

Bref, vous restez coi(te) et vous enragez, vous trépignez intérieurement, faute de pouvoir ou de savoir exprimer tout ce qui vous reste sur le cœur (ou sur l’estomac).

Ce que vous avez en réserve mériterait pourtant d’être étalé au grand jour. Vous devriez vous libérer de vos frustrations en réglant vos comptes, en remettant à leur place ceux qui le méritent, en leur disant leurs 4 vérités. Ils verraient de quel bois vous vous chauffez. Ça vous fait tellement de bien de le penser, imaginez celui que vous auriez en le disant à haute et intelligible voix, en l’écrivant avec la férocité dont vous seriez capable, si vous ne la maîtrisiez pas trop bien.

C’est là que j’interviens et suis votre serviteur. Pour un prix modique, fixé avec tact et mesure, adapté au solde de votre compte bancaire, je me substitue à votre empêchement idiosyncratique ; j’interviens à votre place, je me confronte avec votre problème. Je suis votre double parlant et agissant en lieu et place. Vous restez dans l’ombre, incognito, comptant les coups, assistant à la scène par procuration.

Vous m’aurez auparavant expliqué votre dilemme, votre problème. Vous travaillez depuis si longtemps sur le dossier d’accusation que cela vous est facile. Je suis une oreille attentive, compatissante, empathique. Je sais que vous avez raison, qu’il est temps de vider votre sac pour prendre un nouveau départ, vous venger et tout et tout.

Une fois au parfum, j’écris le texte, je vous le soumets pour peaufiner les détails et pouvoir appuyer plus fortement là où ça fait mal. Je m’adapte à toutes les confrontations. Mon répertoire est suffisamment vaste pour me le permettre.

 J’exécute le plus souvent mon numéro de redresseur de torts face à :


·         un(e) conjoint(e) abusif(ve), égoïste qui abuse de votre temps, de votre argent, de votre corps ;
·         un patron qui vous exploite, vous méprise, vous pelote, vous paie mal ;
·         un(e) ami(e) qui vous énerve, vous ennuie, vous doit de l’argent ;
·         un fils, une fille qui s’incruste, ne travaille pas, vous prend pour son valet, sa bonne, vous vole et que vous aimeriez envoyer au diable ;
·         un voisin bruyant, mal élevé, violent. 


Selon le cas, je prends rendez-vous ou je crée un face-à-face fortuit. Là, les yeux dans les yeux, je lâche le paquet. Je déballe, j’assène, je menace, je dénonce, j’étrille. Généralement la surprise est totale. Il (elle) ne se savait pas si transparent(e), si connu(e) d’un inconnu. Abasourdi(e) il (elle) est trop estomaqué(e) pour réagir. De toute façon je ne laisse pas le temps d’une réplique, j’occupe le terrain que j’abandonne quand j’ai fini ma diatribe. Je me retire alors, grand seigneur, après l’estocade et laisse l’autre K.O. debout. Tout est enregistré et la cassette est remise avec la facture. L’écouter est pour le(la) client(e) une récompense dont il (elle) ne se lassera pas de la rediffusion.

Je peux aussi écrire une lettre circonstanciée pour qui veut régler des comptes à distance. Il s’agit habituellement de manifester une désapprobation complète, de ridiculiser une prise de position qui contredit la vôtre, de se moquer cruellement d’une habitude que vous trouvez insupportable, de critiquer vertement et même éventuellement de proférer des menaces, des insultes (je recommande dans ce cas la forme anonyme, elle est efficace, plus inquiétante et moins dangereuse que l’explicite). Je dispose dans l’exercice de cette écriture d’une belle variété de styles, d’une grande richesse de vocabulaire et d’une orthographe sans faute de grammaire. Le tarif est bien sûr fonction du nombre de caractères ou forfaitaire.

La discrétion est assurée totale. Mon service à la personne remplace avantageusement une psychanalyse. Il a, dans le passé, sauvé bien des ménages, fait obtenir des augmentations, apaisé des dissonances familiales, permis d’éloigner de faux amis et même à deux ou trois reprises de récupérer de l’argent emprunté. Grâce à lui, beaucoup ont retrouvé le sommeil, la tranquillité et arrêté les antidépresseurs. Il devrait être remboursé par la Sécurité Sociale.



___________


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire