Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mardi 11 février 2014

POUR EN FINIR AVEC LE DÉSORDRE CLIMATIQUE


Face aux atermoiements, aux demi-mesures jamais appliquées, aux décisions imbéciles, je propose solennellement une solution radicale à ce problème infernal: la redistribution logique des températures à l'échelle du globe avec le froid au Nord, le chaud au Sud et le tempéré largement reparti pour que tout le monde y tienne, de part et d'autre de l'Équateur.

Facile à dire, me direz-vous mais, comment faire?

Le climat qui oscille de l'ébullition à la congélation n'est que la victime d'un vice de construction resté caché et jamais dénoncé par lâcheté, peur des représailles et complicité avec le sommet. La responsabilité du créateur de toutes choses est engagée jusqu'au trognon. Une class- action est légitime, m'a confirmé un avocat de renom après consultation des principales cours constitutionnelles.

Avant le procès, il faut tenter, comme toujours, une conciliation avec exposé du litige, dépôt des doléances et réquisitions d'usage. Les religions monothéistes paraissent, quoi qu'en pensent les animistes, les plus qualifiées pour servir d'intermédiaire. Elles devront, pour un temps, arrêter de se haïr, de se battre et pour certaines de s'entre-tuer à plusieurs endroits. Elles auront à se concerter et enverront une délégation à leur dieu respectif à charge pour lui de prendre rendez-vous avec le Tout Puissant, le Dieu suprême, le responsable total. Ils lui soumettront le dilemme, lui demanderont de rectifier son erreur pour que l'irréparable soit épargné à ses adorateurs.

J'attends leur réponse et vous tiens au courant pour la suite à donner.
________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire